Lundi 24 octobre, il est 10h30, je suis au boulot, et voici mes aventures avec les boules de geisha.

Après les avoir abandonnées tout le dimanche pour une petite journée en famille, dès ce matin je me suis attachée à respecter mon engagement.

Lever 6h45, petit déjeuner et quelques minutes de stepper, puis douche. Sortie de la douche en tenue d'Eve, je m'essuie comme il faut. J'ouvre les volets de ma chambre et du séjour, je n'ai pas vraiment de vis-à-vis mais le matin j'aime bien penser que certains pourraient m'apercevoir. Je prends les boules magiques et me les introduit dans la chatte, pas trop loin. En effet, j'ai remarqué que si elles sont placées trop profond je les sens moins bien. L'une contre l'autre et pas loin de l'ouverture voici la recette de la sensation. Délicieux aussi de pouvoir être vue en faisant cela. J'y retrouve un peu de l'adrénaline de la première fois dans la voiture quand je me suis précipité pour les mettre juste après leur achat.

Je m'habille tranquillement et pars au travail à pied comme de coutume. Le trajet est sympathique, je passe par des rues évocatrices comme la rue de la gaîté, mais le matin, c'est odeur de café et croissant. Les sex shop sont encore endormis. Les petites boules commencent à faire leur effet, je sens que je m'humidifie peu à peu, ce n'est pas encore la mousson des tropiques mais je me sens très bien.


En milieu de matinée, je fais une petite escale technique aux toilettes, j'en profite pour me caresser un peu, je suis bien humide, et les boules toujours en place. Je crois que j'ai vraiment trouvé comment les mettre pour un meilleur effet, la dernière juste à l'entrée de la grotte magique. Je me répète mais vraiment dans cette position, elle se rappelle à moi tout le temps, dès que je bouge un peu je sens sa présence, elle essaie de sortir, je m'assoie et l'oblige à se remettre au chaud !! Un vrai jeu de cache-cache. J'adore ! Et j'ai très envie de me toucher.


Toujours lundi mais il est 12h00 : je confirme, effet garanti. Par contre je ne le conseille pas à celles qui doivent être productives. J'ai du vague à l'âme, ai envoyé un message à un amoureux, lu mes mails perso sur mon téléphone alors que d'habitude je m'interdis de le faire pour ne pas parasiter ma vie professionnelle. Voila que je me mets à débloquer dans le travail, mais c'est tellement bon. Ma petite chatte ronronne et palpite en silence, elle a déjà l'eau à la bouche. J'ai de plus en plus envie de me toucher. Je ne sais pas si je vais résister toute la journée sans me faire jouir. Et en plus ce soir pas de perspectives de rencontres !!! Je commence à avoir très envie de me blottir dans les bras d'un homme.


Il est maintenant 14h30 : je suis de nouveau installée pour travailler, mais je n'ai aucune envie de m'y mettre. En rentrant de déjeuner une collègue m'a demandé ce que j'avais mangé et si j'avais bu ??? Que de l'eau j'ai bu, c'est que j'étais parait-il très en forme avec un beau rouge aux joues !! Ca se voit donc ! En même temps ça me plait bien, cet état. Mais si j'étais mon patron, je ferai une note interne pour interdire les boules de geishas sur le lieu de travail comme c'est le cas pour l'alcool ! Bon, il faut que je bosse un peu qu'en même.


Me voila arrivée à 18 heures tant bien que mal, difficile de se concentrer avec ces petites intruses qui s'agitent en moi. Je n'ai pas pu résister à aller aux toilettes au cours de la journée pour me caresser un peu. Quel plaisir, même si le lieu ne s'y prête guère. Ma chatte est toute humide de plaisir mais je ne veux pas qu'elle explose maintenant et ici.


Allez, je prends le chemin du retour, à pied, comme il se doit de finir mon petit compte rendu. Me voici devant mon ordi, je ne regrette qu'une chose c'est que ce soit il n'y ait pas un gentil garçon pour m'aider à les retirer.

 

Août 2005

Par Emoisdelle - Publié dans : Un peu de vanille
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Images Aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés