Cela fait deux mois que je n’ai pas vu mon Guide, celui qui m’accompagne et me permet d’envisager un avenir pour la soumise que je suis depuis que mon ancien Maître m’a laissée. Notre relation est libre et aussi très sympathique. Je suis heureuse car c’est aujourd’hui le grand jour de nos retrouvailles. Pour cause d’encombrement de planning nous ne nous retrouvons que pour quelques heures et nous allons les mettre à profit pour que je puisse découvrir le club dont tout le monde parle sur le site.

Cela fait un moment que j’ai préparé ma tenue, jupe et veste de cuir, chemisier noir, soutien gorge ouvert, porte-jarretelles, bas, le tout noir également. J’ai décidé de mettre pour seul ornement mes bijoux de seins et un clip de clitoris. Je mets également mon rosebud rouge et le collier de chien que j’ai achetés pour faire une surprise à mon accompagnateur. Je suis prête pour la grande aventure, un foulard coloré autour du cou et je quitte l’appartement. 

Nous nous sommes peu parlé durant la semaine, juste quelques échanges pour convenir du rendez-vous. Monsieur était un peu occupé, je sais maintenant comment ! Dernière consigne, se rendre au métro Rome où nous nous retrouvons.

Bonjour, bonjour, échange de politesse rapide, je suis contente de le voir en forme, le teint hâlé et toujours aussi dynamique. Nous filons vers le lieu évoqué tant de fois.

Petite porte éclairée, la sonnette, je suis un peu tendue mais souriante. La porte s’ouvre découvrant un charmant jeune homme tout de noir vêtu. Il est plutôt chaleureux. Le cérémonial de l’accueil commence, nous nous défaisons de nos vêtements de pluie et de nos vestes, mon Guide se charge de donner nos prénoms… Merci à lui pour sa spontanéité et son naturel. Il est connu dans ce lieu semble-t-il et signale d’ailleurs à notre hôte que cette visite est une première pour moi, voila de quoi me mettre bien à l’aise. Nous sommes prêts à descendre mais je sollicite la permission d’aller aux toilettes avant d’entrer dans l’arène. Bien m’en a pris, mon Guide me laisse en haut attendre que la place soit libre et me demande de le rejoindre ensuite. Je vais devoir descendre l’escalier seule et découvrir ce lieu sans tenir sa main !!!

Je ne suis pas très fière, mais le Maître des lieux engage la conversation avec moi, première fois ? Oui, vous verrez cela se passera bien, nous ne sommes pas des méchants… Je me détends et lui dit qu’effectivement il semble très gentil.

Je descends enfin rejoindre mon Guide dans une salle très sombre, je ne l’aperçois pas tout de suite et le cherche des yeux !! Ouf, il est là dans la première salle, je n’aurai pas tout à explorer seule.

Je viens m’installer à ses côtés sur un tabouret, je suis encore habillée en tenue civile et pas tout à fait prête à me lâcher. J’observe les personnages présents dans la salle, certains sont vraiment très extravagants, je les admire. En fait, je devrais dire certaines, ce sont les femmes qui se mettent en valeur, à l’exception d’un homme travesti soumis, les hommes ont tous une tenue très sobre. La salle est très calme, nous commençons à converser tranquillement comme si nous étions dans n’importe quel pub, il ne se passe pas grand-chose pour l’instant.

Nous prenons une boisson et poursuivons notre conversation, la salle commence à vivre un peu, des soumises sont arrivées avec leurs Maîtres, un soumis est en train de se préparer, des hommes en noir arrivent également. Une soumise se fait fouetter délicatement par le Maître des lieux, un véritable artiste. Je commence à me détendre réellement, « ouvre ton chemisier » est la première consigne qui vient de m’arriver aux oreilles, j’obéis aussitôt mais je prends mon temps. Mes seins apparaissent avec leur ornement. Je crois que mon Guide a plaisir à me voir ainsi, je lui glisse à l’oreille que j’ai acheté le collier pour lui, car je ne veux pas utiliser celui qui m’avait été remis par mon ancien Maître. Tout le long de la conversation, mon Guide dispose à sa guise de ma bouche, de mes seins et de ma chatte qui deviendra tout à fait accessible au fur et à mesure de l’évolution de la soirée.

 

Nous nous décidons à aller visiter les lieux, aussitôt levés je constate que quelques hommes nous suivent, je ne comprends pas tout de suite pourquoi. Nous ne faisons que visiter les pièces du bas puis les pièces du haut. Nous redescendons sans que rien ne ce soit passé. Je perçois maintenant que s’il m’arrive quelque chose de particulier j’aurai des témoins vigilants et cela augmente ma pression.

 

Nous revenons nous installer à notre place, le soumis qui a eu affaire à une Maîtresse des lieux est à genou nu devant nous, les pinces japonaises aux mamelons, la dominatrice passe devant lui et joue avec les pinces en lui disant « tu pensais que je t’avais oublié ». Le soumis grimace mais tient le coup !!! Je le regarde avec gentillesse, je n’aime pas avoir mal aussi je l’admire de résister ainsi. Il perçoit mon regard, me souris gentiment et s’approche pour dire quelques mots. Il m’explique les pinces, la façon de les serrer et me demande quels sont les poids que j’ai aux seins. J’ai presque honte de lui dire que ce sont des bijoux et non des poids… Il retourne ensuite à sa place. Il partira en fin d’après-midi après nous avoir salués. J’aime cette cordialité qui s’installe entre nous.

Je vais chercher quelques fruits à la demande de mon Guide, j’en profite pour me mettre à genou à ses pieds tellement j’ai envie de prendre cette place et de tendre ma croupe au regard des autres en même temps que je lui fais allégeance. Il ne m’oublie pas et me donne des petits morceaux d’ananas que je déguste avec plaisir.

 

Mais, il est temps que nous prenions un second verre non sans que mon Guide m’ait glissé à l’oreille que je ne couperai pas à une fessée avant notre départ.

Mais voilà qu’une soumise que la Maîtresse des lieux avait déjà pincée et badinée largement est mise à disposition des Messieurs de l’assistance. Une harangue provocatrice de la Dame et voici mon Guide debout prêt à envahir la soumise dont les yeux ont été bandés. Claques sur les fesses, tentative de pénétration manuelle ! Halte là, il faut utiliser les gants, j’apprécie les précautions.

Mais, je lui en veux un peu d’être parti vers d’autres rives et de me laisser ainsi. Je me sens seule et surtout je sens des tentatives de rapprochement de plusieurs Messieurs. Un d’eux s’est assis à la place de mon Guide, un autre sur le fauteuil à côté de moi. Il doit bien y en avoir au moins deux en face. Je me concentre sur la scène qui se déroule sous mes yeux mais je me tends de plus en plus sous cette pression. J’ai envie qu’ils me touchent mais en même temps je voudrai que mon Guide me prenne la main. Donc, je ne bouge pas d’un pouce.

Et puis, la Maîtresse veut prendre une photo de la scène et l’idée que mon Guide pourrait figurer dessus me déclanche un petit rire qui me détend soudainement. Non, il ne sera pas sur la photo, l’anonymat est respecté. Le voilà qui revient vers moi, il a l’air assez satisfait de son exploration et m’explique les caractéristiques de la soumise tout en me disant que si je me mettais de l’autre côté du tabouret nous ferions un joli tableau. Je ne me prive pas de lui rappeler que je n’apprécie guère les femmes. Nous finissons notre verre.

 

J’ai retiré mon chemisier, je me sens de plus en plus à l’aise, voici que la deuxième vraie consigne du jour tombe « va chercher la cravache plate ». « Non, pas la cravache, je ne l’aime pas !! » « Si elle est plate elle ne te fera pas mal ». Je ne résiste pas, je me lève et vais prendre la cravache dans un pot plein de badines et de cravaches, je m’approche de mon Guide qui se lève et m’entraîne dans la salle avec la croix. Il ne m’attache pas, il sait que je n’ai pas l’habitude de la contrainte. De moi-même j’agrippe les anneaux et écarte les jambes, ma jupe est remontée et la cravache entre en action. Des petits coups sur les fesses, j’adore ce traitement très doux, mais sa voix me glisse à l’oreille « je vais te donner cinq coups forts sur chaque fesse, tu comptes ». Voici la cravache qui reprend sont rôle naturel et qui cingle. Je n’oublie pas de compter. Huit, neuf, dix… je suis bousculée maintenant, j’ai les fesses qui chauffent. Est-ce que je peux me mettre à quatre pattes, voilà ce qui sort de ma bouche, moi qui ne sais pas demander. Je n’ai pas envie que tout cela se termine aussi vite, je m’installe et mon Guide recommence à me caresser les fesses. Puis plus rien, il me dit « tu restes dans cette position en attendant que je revienne ». Je sais qu’il y a des hommes qui me regardent et cela me réjouit, je voudrais tant qu’ils me touchent aussi. Soudain, je sens que quelqu’un se colle derrière moi et me prend par les hanches doucement, suspens… C’est mon Guide il me dit de me relever maintenant et descend ma jupe délicatement. Je me blottis dans ses bras, besoin de me reprendre avant de croiser le regard de ces Messieurs. Je sors de la pièce un peu titubante encore sous l’emprise de ces émotions.

 

Je suis maintenant tout à fait à l’aise et offre le spectacle de ma chatte sans aucune pudeur aux hommes qui me font l’honneur de se positionner face à moi. Je voudrai que cela ne se termine pas aussi vite. Nous assistons encore à une scène de fellation de la soumise aux yeux bandés, allons faire un dernier tour à l’étage où une jeune soumise suce son Maître dans le bureau du Marquis, ce doit être l’heure qui veut cela, puis nous redescendons nous préparer pour le départ. Je récupère mon chemisier et nous remontons vers la sortie.

Nous parcourons les rues bras dessus, bras dessous, jusqu’au parking, je le dépose chez lui, dernier doux baiser et je rentre tranquillement chez moi.

Novembre 2006

Par Emoisdelle - Publié dans : 2ème période
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Images Aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés