Je suis condamnée à vingt pinçons sur les mamelons. Balivernes direz-vous, que sont vingt pinçons pour une soumise !!! Mais vous ne connaissez pas la puissance des doigts de mon Maître. Puissants, courts, électrisant sont les pinçons qu'il me prodigue avec générosité et qui font me tordre de douleur.

Donc, joueuse comme je suis j'avais blagué en disant que si le film qu'il m'entrainait voir était mauvais je lui infligerais deux pinçons mais lui de sitôt de me rétorquer que s'il était bon ce serait 20 que je subirais.

Il est bon !!! Le film ! Mon Maître aussi d'ailleurs...

Me voilà donc, à genoux devant lui à la rencontre suivante. Il prend son temps, un puis deux, trois, ... Où en est-on du compte ? Six, que j'ai mal, les larmes coulent sans que je n'arrive à les retenir... Les pinçons reprennent, que de force dans ses doigts !!! Dix, il va faire une pause, me dis-je. Non, il poursuit encore, onze, douze, treize, quatorze !!! je suis en train de craquer complètement... Il le sent probablement, la pause c'est maintenant. Je me cache la tête au fond du canapé... Je me ressaisis un peu... C'est alors que la cravache entre en action. Je vais finir par l'apprécier, celle là ! Rien à voir avec la sensation des pinçons. Comme quoi tout est relatif, n'est-ce pas Albert ? Hier, je la détestais, aujourd'hui elle me sauve !

Mon Maître se lève, me met un bandeau sur les yeux et passe derrière moi. Il me fait écarter les jambes et me pause quelques pinces sur les lèvres... Cravache encore. Décidément, j'aime bien. Je cambre les reins à la recherche du contact.

Retrait des pinces, il prend possession de moi, instant de douceur croyez-vous ? non, il me triture les seins qui sont encore très sensibles et mes genoux sont douloureux... Mais je voudrais que cela dure longtemps, j'aime être couverte ainsi qu'une bonne chienne.

Pourtant, il cesse de me besogner et revient s'asseoir devant moi. Je me remets en position. Nous allons finir. J'essaie de tenir les six derniers pinçons sans trop pleurer. Voilà, la peine est entière. Nous allons nous reposer un peu.

Champagne, olives et apéricube, seulement si c'est moi qui lui ouvre. Nous nous installons tranquillement ! Je ne sais plus pourquoi, mais je récolte à nouveau 10 pinçons. Il jubile. Mon maître a trouvé une vraie punition qui me fait sortir de moi vraiment. Je sens que cela sera mon sort régulièrement.

Je débarrasse un petit fromage de son enveloppe et le tend vers la bouche de mon Maître. Je vais pour jeter le petit papier... Non, jouons à j'annule ou je double ! Si tu trouves, j'annule les dix pinçons, sinon, je double la mise... Il ne sait pas encore que je suis joueuse et me donne la possibilité de ne pas jouer. Pour qui me prend-t-il ? Je réponds immédiatement, je joue ! Les enjeux varient en fonction de la difficulté des questions. Ne me demandez pas qu'elles sont les questions des petits fromages... Sachez que la punition est montée jusqu'à trente cinq... Mon Maître sourit de me voir m'enfoncer ainsi et moi j'en ai mal à l'avance. Pas possible, trente cinq pinçons, je vais mourir ! Alors, tant qu'il reste des petits fromages, je joue ! Hourra !!! plus qu'un fromage et mon compte est à 10. Si je réponds aux deux dernières questions... Il annule tout ! Trop faciles les deux dernières questions, J'y réponds sans problème. Mon compte est à zéro, je parade et provoque mon Maître par un sourire moqueur. Attention ! Certes la punition est levée mais je suis là pour son bon plaisir et celui-ci me réclame quelques petits pinçons !!!

Pas juste !!! Mais je suis soumise, non ? Alors je me soumets, tout en regimbant un peu quand même et puis enfin mon Maître qui ne veux pas me mettre à la torture me dit qu'il est temps de sortir dîner.

Merci à vous de cette belle soirée pinçante !!!


Novembre 2008

Par Emoisdelle - Publié dans : 3ème période - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Images Aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés