Viens ! Me dit mon Maître, allongé sur le canapé pendant que je termine de faire disparaître les reliefs de notre repas.

Je m’approche et me mets à quatre pattes. Je sais qu’il me veut chienne et j’aime l’être. Ma tête est au niveau de son mamelon gauche. Je le happe et doucement me met à le téter. Moment de tendresse et de concentration avant la tempête que je pressens.

Nous y sommes. Je sens sa main qui cherche mon pis. Ses doigts forment des pinces redoutables. Mon Maître enserre mon téton pendant que je continue de le sucer. La douleur monte en moi. Ses doigts font rouler le bout de ma mamelle. De plus en plus fort.

Mon Maître me regarde dans les yeux et me demande « encore ? ». Oui, encore… encore… encore… La douleur devient insupportable et pourtant je dis encore.

Comme il m’a appris à le faire progressivement depuis que je lui suis soumise, j’essaie d’absorber ma douleur, de la prendre en moi et de l’aimer. Je veux lui offrir cela à lui que j’aime tant.

Mais, je n’arrive plus à sucer son mamelon en même temps. Je panique un peu. Je lève ma tête. Ma respiration se fait plus courte. Je suis prête à craquer, à demander d’arrêter.

Je ferme les yeux pour mieux me concentrer… Absorber la douleur… Mes yeux se crispent, je suis très tendue.

Et puis, c’est magnifique, comme un feu d’artifice, je vois des couleurs… du bleu, du rouge, du jaune… du blanc. Je ressens une grande allégresse, mon cœur s’ouvre tout grand…Mon Maître, je Vous aime.

A ce moment précis, je n’ai plus mal, pourtant les doigts de mon Maître enserrent toujours mon pis. Plus de douleur…  J’en suis presque étonnée. Pourquoi arrête-t-il sa pression maintenant ?

Toujours les yeux fermés, les crépitements de mes couleurs se sont transformés en un grand mur rouge, un aplat monochrome… une toile de Maître, une toile de mon Maître. Il va arriver à me faire aimer et comprendre l’art moderne avec ces expériences sublimes.

Et puis… les jolies couleurs disparaissent, le noir revient, la douleur aussi. Je la ressens à nouveau, très fort. Je me sens épuisée. Mon Maître, le perçoit. Sans me demander « encore ? » il arrête sa pression et replace ma tête à niveau de son téton. Ma bouche rentre à nouveau en action, mais plus doucement. Les larmes perlent à mes yeux. La main de mon Maître vient me caresser la joue et recueillir le sel de la petite rivière.

Après un temps d’émotion intense, de reprise de souffle, je lui raconte mes sensations, les couleurs, l’absence de douleur. Lui demande s’il a cessé de pincer mon pis ou diminué sa pression à un moment… Non, il a toujours pincé de plus en plus fort, fait rouler le téton dans ses doigts avec intensité… Encore… Sans arrêt.

Je sais maintenant que c’est lui qui maîtrise ma douleur, que je ne demanderai plus de stopper, que mon corps lui appartient tout à fait, que ma confiance est totale, pas aveugle mais éclairée par mille couleurs.

Il est heureux que j’aie passé ce palier pour lui et avec lui. Sa niche devrait écrire sa première expérience en technicolor.

Mon Maître vos désirs sont des ordres…

 

C’était le week-end de la Pentecôte. Viens ! Me dit mon Maître…

 

Par Emoisdelle - Publié dans : La niche - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Images Aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés