A toute heure,

Elle monte doucement la petite chaleur. Même par des temps de frimas, elle est là tapie tout au fond. Il lui faut un peu d’amadou pour pointer le bout de son nez

Ah mais doux est celui qui cloue la chienne, bras en croix, mains vers le ciel et livres au bout. Chien andalou. Résister, tenir en équilibre. Ne plus bouger. J’ai chaud !

Bras en l’air, mains sur le cou, les bras se tendent, les muscles se bandent, le flux passe des bras aux épaules, le dos se crispe. Ne plus bouger. J’ai chaud !

A genoux, prosternation, cul et con offert, son pied presse sur le cou, écrase, invite à la soumission. Ne plus bouger. J’ai chaud !

A quatre pattes, ses doigts pincent les bouts, les font rouler, les serrent fort. La douleur intense, l’apprivoiser. Ne plus bouger. J’ai chaud !

Le doux Maître relâche sa pression, libère sa chose, fait une pause.

Mon amadou, je boue !!!

Alors, fragile, souffle coupé, cœur enserré, regard perdu. Déboussolée, haletante, je happe l’air !  Et puis soudain, les vannes s’ouvrent. Mon corps, mon cœur se libèrent.

La houle me submerge. Les flots m’envahissent, roulent sur mes joues. Le sel me pique… Ne pas toucher, laisser couler.

L’offrande suprême pour le Maître. Son esclave lui donne ses larmes. Larmes de douleur, larmes de libération, larmes de bonheur, larmes d’amour. Elles viennent de l’âme.

Le calme s’installe.

Mon Maître doux, j’ai froid …

Merci à mon Maître tant aimé.  

 

 

Par Emoisdelle - Publié dans : La niche - Communauté : Soumission et appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Images Aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés