Il y a quelques jours j’ai proposé à mon Maître d’écrire un récit sur les aventures de mon cul. Il a acquiescé et ce matin m’a demandé de le faire une fois douchée et pluggée, car il pense que cela m’inspirera mieux. Me voila donc devant mon ordinateur fin prête à écrire ce petit récit Il faut au préalable que le lecteur sache que j’ai un cul hors norme, il paraît que je suis callipyge, je l’assume d’ailleurs de mieux en mieux.

 

C’est un jour de beau temps, j’échange avec mon Maître sur msn comme nous le faisons souvent. Mais je dois m’absenter faire des courses en supermarché. Je suis triste de m’arracher à lui pour assurer le quotidien. Mon Maître sentant que j’ai besoin de sa présence m’ordonne de m’enculer avec le rosebud pour qu’il soit présent en moi tout le temps de mon absence. Je m’exécute avec plaisir, j’aime obéir à mon Maître et j’aime aussi sentir sa volonté me pénétrer ainsi.

 

Je m’habille assez léger. Un leggins sans culotte et une tunique assez ajustée. Aucun manteau, ni pull ne couvre mes formes généreuses. Et me voila partie pour le supermarché en question. Le trajet est agréable, le rosebud faisant son effet, mes idées ont du vague à l’âme.

La voiture garée, en possession d’un caddy futur réceptacle de mes achats, j’entre dans le super marché.

Je commence mes courses tranquillement, je flâne, j’ai le temps. Assez rapidement je sens derrière moi une présence discrète mais permanente. C’est un homme plutôt beau, grisonnant, mince et assez grand. Je n’y prête guère d’attention, aucune raison de devenir paranoïaque.

Je poursuis mes achats.

J’arrive au rayon des produits d’hygiène. Je dois réinvestir dans du gel. Je m’arrête et commence à examiner le rayon avec attention.

L’homme s’approche de moi et me dit « il faut absolument que je vous dise que vous avez des fesses magnifiques ». Je me retourne et le regarde l’air sévère, espérant qu’il cesse de m’importuner.

Il n’est pas agressif et reprend « je vous dérange peut-être mais je ne pouvais pas ne pas vous le dire ». Je lui dis « merci pour ce compliment » en lui souriant.

Encouragé par mon sourire, il engage la conversation en me demandant si je suis souvent enculée par mon homme. Je rectifie sa phrase et lui assène tout à trac « oui Monsieur, je suis souvent enculée par mon dom, d’ailleurs vous pouvez constater qu’il prend soin de mon cul et qu’il utilise de bons produits pour cela. »

« Soumise ? » me demande-t-il.

« Oui très ».

Alors il tente de me toucher le cul. Je me recule en lui disant, soumise à mon Maître uniquement. Je ne suis pas autorisée à faire de rencontre en dehors de lui. Il me regarde et me propose de l’appeler maintenant pour lui demander l’autorisation. Echauffée par le rosebud et tentée par l’aventure, j’appelle mon Maître et lui explique la situation. Il hésite et demande à parler au Monsieur en question. Je l’entends qui répond à quelques questions en souriant.

Il me tend le téléphone, mon Maître me dit, tu vas finir et payer tes courses, retourner à ta voiture. Tu feras ce que te demande cet homme. Je veux que tu lui obéisses comme à moi.

J’obtempère, un peu stressée par ce qui m’arrive, mais très excitée aussi.

L’homme me suit. Il s’approche de moi et prend possession de mon cul avec sa main. Sa caresse est insistante. Il soulève ma tunique et baisse le leggins sous les fesses. Pas très confortable mais je ne dis rien et me soumets à son désir. Je passe en caisse. Je suis sure d’être rouge pivoine mais je n’ose pas désobéir.

Je poursuis le chemin qui mène au parking, toujours suivie par l’homme.

Arrivée à la voiture, je commence à ranger les courses dans le coffre, penchée en avant l’homme peut voir mon cul sans aucune gène. Il s’approche et me demande de retirer le leggins complètement. Je m’exécute tout en gardant mes chaussures à talons.

Soudain, il se met à me fesser fortement. Je suis partagée entre la peur que quelqu’un arrive et le désir qu’il poursuive.

« Tu as vraiment un cul fait pour cela » me dit-il. « Ton Maître ne m’a pas menti. C’est un vrai plaisir que de te claquer. » Il poursuit la fessée avec tranquillité mais fermement.

« Penche toi encore un peu en avant. » J’ai la tête dans le coffre maintenant. « Ecarte tes fesses avec les mains que je vois ta rosette. » J’écarte et il siffle comme les hommes savent siffler les femmes. « Tu es enculée permanente à ce que je vois. » Il joue maintenant avec mon rosebud, le faisant entrer et sortir rapidement. Je sens son souffle qui s’alourdit et se précipite. Il a lâché mon rosebud, mais continue à vanter mon cul et soufflant très fort. Soudain, je sens qu’il décharge sur moi ! Il jouit de me voir ainsi à sa disposition, docile et enculée par la volonté de mon Maître.

Remis de ses émotions il me demande de me redresser, ce que je fais immédiatement. Il prend son téléphone et compose un numéro. Allo, voila… c’est terminé, elle a bien réagi, c’est une bonne soumise que tu as… et de dire le prénom de mon Maître. Il finit sa conversation, coupe le téléphone, rit aux éclats et me dit au revoir niche et à bientôt peut-être

J’en ai le souffle coupé, ils se connaissent ces deux là !!!

 

Il faudra que je remercie mon Maître pour l’aventure fantasmée qu’il m’a permis de réaliser grâce au rosebud. Et si je lui écrivais un récit ?...

 

Par Emoisdelle - Publié dans : La niche - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Images Aléatoires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés